Mardi, 23 Fevrier 2010

Envoyer Imprimer

LA MANIFESTATION DU 13 FEVRIER

La manifestation de ce samedi 13 février a eu lieu dans le calme et la dignité. 300 personnes ont pu se rendre à Paris pour témoigner de leur mobilisation et communier avec les autres parents adoptants.

A l’issue de la manifestation, une délégation du Collectif s’est rendue à L’Elysée où elle a pu déposer au Président de la République la pétition signée par près de 50 000 personnes. L’accueil fut courtois mais aucune audience n’a été accordée.

Les services de l’Elysée ont également accusé réception d’une lettre au chef de l’Etat avant son départ pour Haïti la semaine prochaine (voir communiqué Lettre au Président)

Face au Quai d’Orsay

Les bouteilles ont rapidement trouvé  place sur les grilles du Ministère des Affaires Etrangères. Les paroles du rappeur Youssoupha qui a écrit un morceau pour le Collectif ont réchauffé le cœur de tous ceux qui ont pu venir, souvent de loin.

- Grégoire Villedey a rendu un hommage au peuple haïtien profondément meurtri et réitéré les raisons d’être de notre Collectif qui ne sera dissout qu’à l’arrivée du dernier enfant.

- Emmanuelle Guerry a rappelé les demandes légitimes du Collectif et invité l’Etat à suivre la seule voie possible, celle du rapatriement de tous les enfants qui étaient en cours d’adoption avant le séisme.

- Stéphane Gignat a délivré un témoignage poignant sur son bonheur aux côtés de son fils rapatrié  deux jours plus tôt et clamé sa révolte contre la discrimination administrative en cours.

- Michèle et Frédéric Abergel ont dit au nom de tous les parents, l’attente et l’angoisse que nous vivons.

- Patricia Durand a disséqué la politique indigente du quai d’Orsay et dénoncé la désinformation et l’amalgame dont nous sommes victimes.

Les coordinateurs de crèche présents ont scandé les prénoms de nos fils et filles encore en Haïti.

- Valérie Damilleville a cité  les noms des personnalités et des élus qui soutiennent notre action avant de donner la parole à Alexandre Jardin présent. « L’absurdité ne peut pas durer » a-t-il déclaré.

Face au Ministère de la Famille

- Devant ce Ministère qui est aussi le nôtre, Corinne Guimbault a invoqué l’intérêt supérieur de l’enfant et dénoncé les risques sanitaires qui menacent les nôtres.

- Dominique Grange a fait vibrer l’assistance quand elle a donné vie aux lettres des parents jeûneurs du week-end dernier.

- Les enfants se sont succédés pour dire avec leurs mots la part manquante.

- L’intervention entre autres des grands-parents Touhé a permis de voir combien ce drame touchait tous les membres d’une même famille.