Mardi, 23 Fevrier 2010

Envoyer Imprimer

La fin des rapatriements ? RDV au MAE le 19 février à 14 h

La France a-t-elle suspendu tous les rapatriements ?116 enfants bénéficiant d’un jugement homologué attendent depuis 15 jours leur évacuation. Même le SAI ne comprend pas les raisons de cette inertie, de ce blocage.

M. Jean-Paul Monchau nous a orienté sur M. Bernard Kouchner.

Un rendez-vous a été accordé à Emmanuelle Guerry et Patricia Durand, vendredi 19 février à 14 heures ,avec le directeur adjoint de son cabinet M. Antoine Anfré, et Mme Aurélia Devos, Conseillère Affaires juridiques et judiciaires internationales.

Le MAE n’a pas voulu aborder la question des rapatriements au téléphone. Il nous a été déclaré seulement ceci : « les 116 enfants sont bien identifiés. Leur intégrité n’est pas menacée. »

Emmanuelle Guerry et Patricia Durand
SOS Haïti Enfants Adoptés

Ci-dessous les lettres adressées à Messieurs Jean-Paul Monchau et Bernard Kouchner ce jeudi 18 février.

Lettre à Monsieur Jean-Paul Monchau

Objet : Enfants aux dossiers complets et en attente de rapatriement depuis 15 jours.

Monsieur,

La France a-t-elle suspendu tous les rapatriements ? Nous sommes perplexes et extrêmement angoissés par à une situation inédite : 120 enfants qui bénéficient tous du jugement en bonne et due forme exigé par les autorités et dont les dossiers ont été remis à l’Ambassade de France attendent depuis 15 jours leur rapatriement.

Pourquoi ces enfants ne sont-ils pas évacués alors qu'ils répondent tous aux critères de rapatriement draconiens posés par notre pays ?

Aujourd’hui, la France ne tient même plus ses engagements premiers :

  • Aucun vol pour rapatrier les enfants adoptés par des ressortissants français et dont les dossiers respectent les critères imposés par notre pays n’a eu lieu depuis le jeudi 11 février.
  • Aucun vol n’est annoncé pour les prochains jours.
  • Aucune explication n’est apportée aux familles. Pire, le personnel du SAI répond aux parents d’enfants concernés qu’il ne comprend pas lui-même les raisons de cette inertie.

Nous vous prions de nous faire part urgemment de ce qui pourrait bien expliquer, légalement et humainement, un tel blocage ou un tel revirement.

Encore une fois, Monsieur l’Ambassadeur, nous attirons votre attention sur le drame en cours. Nous, parents adoptants, ne pardonnerons pas à notre pays une politique qui pourrait s’avérer criminelle et engagerons le cas échéant tous les recours possibles.

Lettre à Monsieur Bernard Kouchner

Objet : Enfants aux dossiers complets et en attente de rapatriement depuis 15 jours.

Monsieur le Ministre,

La France a-t-elle suspendu tous les rapatriements ? Nous sommes perplexes et extrêmement angoissés par à une situation inédite : 120 enfants qui bénéficient tous du jugement en bonne et due forme exigé par les autorités et dont les dossiers ont été remis à l’Ambassade de France attendent depuis 15 jours leur rapatriement.

Pourquoi ces enfants ne sont-ils pas évacués alors qu'ils répondent tous aux critères de rapatriement draconiens posés par notre pays ?

Aujourd’hui, la France ne tient même plus ses engagements premiers :

  • Aucun vol pour rapatrier les enfants adoptés par des ressortissants français et dont les dossiers respectent les critères imposés par notre pays n’a eu lieu depuis le jeudi 11 février.
  • Aucun vol n’est annoncé pour les prochains jours.
  • Aucune explication n’est apportée aux familles. Pire, le personnel du SAI répond aux parents d’enfants concernés qu’il ne comprend pas lui-même les raisons de cette inertie.

L’Ambassadeur en charge de l’Adoption Internationale, Monsieur Jean-Paul Monchau, nous a renvoyés sur vos services. Nous vous prions de nous faire part urgemment de ce qui pourrait bien expliquer, légalement et humainement, un tel blocage ou un tel revirement.

Encore une fois, Monsieur le Ministre, nous attirons votre attention sur le drame en cours. Nous, parents adoptants, ne pardonnerons pas à notre pays une politique qui pourrait s’avérer criminelle et engagerons le cas échéant tous les recours possibles.