Mardi, 23 Fevrier 2010

Envoyer Imprimer

LETTRE AUX REPRESENTANTS DE LA NATION

Nous avons remis ce matin à tous les Sénateurs et à tous les Députés une lettre leur demandant de prendre position sur le drame que vivent les familles françaises qui étaient en cours d’adoption avant le séisme du 12 janvier.

Cette lettre souligne le manque d’informations, la lenteur dans le traitement des dossiers, dénonce la situation critique des crèches toujours à secourir en Haïti, les périls encourus par les enfants, la posture inadaptée et dangereuse de M. Bernard Kouchner et du Quai d’Orsay et appelle l’Etat français une nouvelle fois à prendre ses responsabilités :

  • en traitant en urgence les dossiers,
  • en établissant un accord avec l’Etat haïtien pour évacuer tous les enfants en cours d’adoption.

Au vu de la situation exceptionnelle, nous attendons que la France, en accord avec les autorités haïtiennes, se donne les moyens d’évacuer nos enfants en péril. Tant que cette mesure, la seule compatible avec l’intérêt supérieur de l’enfant, n’est pas prise, les parents adoptants, lassés et heurtés par les effets d’annonces, les informations contradictoires, le flou sur les chiffres, les initiatives inappropriées (centre d’accueil en Guadeloupe décrié par d’éminents spécialistes de l’enfance), resteront mobilisés.