Mardi, 23 Fevrier 2010

Envoyer Imprimer
Un Jeûne de protestation

Les familles françaises adoptantes mènent des actions partout en France ce week-end pour dénoncer l’inertie des autorités françaises toujours sourdes à ce drame inédit.

Trois semaines après, alors que nos enfants sont en danger du fait de risques sismiques et sanitaires, de soins et de ravitaillement très limités et d’une insécurité établie, le gouvernement campe sur ses positions. Les effets d’annonces pourraient laisser penser que la question est résolue, il n’en est rien. Le gouvernement n’envisage au mieux que le rapatriement des enfants dont le jugement d’adoption est en bonne et due forme. Cette discrimination criminelle est tout à fait contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant. Deux actions sont actuellement en cours,

UN JEUNE DE PROTESTATION

Une vingtaine de parents en voie d’adoption d’enfants en Haïti ont décidé de mener un jeûne de protestation de 36h le week-end du 6 et 7 février, pour protester contre :

  • Le manque cruel de moyens mis en oeuvre par la France pour examiner rapidement avec les autorités haïtiennes les dossiers d'adoption et procéder à l'évacuation des enfants,
  • Le manque de moyens mis en oeuvre par la France pour sécuriser et approvisionner les crèches,
  • L’absence de décision politique conjointe avec l’Etat haïtien permettant le rapatriement de tous les enfants adoptés avant le séisme,
  • Le traitement médiatique de notre situation qui nous amalgame de façon insupportable à des pratiques illégales et condamnables.

Témoignages de jeûneurs :

- Une maman : « Je me suis inscrite au jeûne de 36 H car c'est une métaphore de ce que je ressens au fond de moi: ce vide entre mon enfant et moi. »

Des parents ayant adopté trente ans auparavant : « C'est par solidarité avec tous les parents qui attendent que notre gouvernement fasse preuve d'humanité à leur égard. »

http://rapatriement-haiti.over-blog.com/

UN COLIS POUR NOS ENFANTS MONSIEUR LE PRESIDENT

Le Président de la République se rendra prochainement en Haïti, les parents regroupés au sein du Collectif SOS Haïti Enfants Adoptés vont lui faire parvenir ce week-end un colis comprenant des produits de première nécessité en lui demandant de le faire passer à leurs enfants.

Au-delà de cette aide ponctuelle, les parents du Collectif SOS HAITI ENFANTS ADOPTES demandent au Président de la République de tenir compte des périls encourus par leurs enfants et de leurs revendications et sollicite à nouveau son intervention. Ils souhaitent le traitement en urgence des dossiers pour permettre l'évacuation au plus vite de tous les enfants en cours d'adoption (agrément + apparentement) et la signature d'un accord entre l'Etat haïtien et l'Etat français permettant d'évacuer tous les enfants en cours d'adoption vers leurs familles.